Historique

L ’EGLISE SAINT-PIERRE, ANCIENNE COLLEGIALE

 

La  collégiale fut fondée vers 1184 par l’Archevêque de Sens Guy de Noyers, avec un chapitre de onze chanoines, mais  c’est  seulement au milieu du XIIIème siècle que fut édifiée l’église Saint-Pierre sur l’emplacement d’une ancienne église dont il ne subsiste rien. La construction se poursuivit jusqu'au début du XIVème siècle, mais l'édifice resta inachevé : D'autres travées auraient du compléter la nef vers l'ouest, et la nef et le transept n'eurent pas d'étage.

Les désastres de la guerre de cent ans

La guerre dura de 1328 à 1453 avec son lot de misères et de destructions et de la fière collégiale ne restèrent que les murs extérieurs avec les baies, les chapelles rayonnantes avec pour certaines leurs voûtes, les piles du carré du transept, et en partie celles du choeur ou de la nef. L'intérieur de l'église était soit effondré, soit inachevé, mais les remarquables verrières des chapelles rayonnantes furent miraculeusement partiellement épargnées. 

La restauration au XVIème siècle

La restauration fut entreprise par l'Archevêque de Sens Tristan de Sallazar (1475-1519), puis par Louis de Bourbon (1536-1557). Le choeur fut reconstruit ainsi que les voûtes du déambulatoire, des bas-côtés et une amorce du transept. Les travaux s'interrompirent, probablement à la mort du cardinal  Louis de Bourbon et l'église demeura inachevée. En effet, les travaux du choeur qui étaient à la charge du chapitre purent être menés à leur fin, mais la paroisse ne put faire face à ceux de la nef qui lui incombaient, et jusqu'en 1735 l'église resta fermée à l'ouest par une simple cloison de planches remplaçée alors par un mur de pignon.   En 1568 fut installé un orgue aujourd'hui magnifiquement restauré.                                                                                                                                           Le clocher de plan carré date probablement de la fin du XVIème siècle.

Le 27 septembre 1773 le cardinal  de Luynes, Archevêque de Sens, supprima le chapitre fondé par son lointain prédécesseur et l'église devint paroissiale.

Après la Révolution

L'église fut désaffectée de 1794 à 1800 et servit un temps de Temple de la Raison et de siège pour les Sociétés Populaires.

En 1826 un petit clocheton qui s'élevait sur le croisillon sud fut supprimé pour soulager la charpente qui le soutenait.

En 1840 que l'église fut classée aux Monuments Historiques, et quelques années plus tard une étude réalisée par Viollet-le-Duc fut à l'origine de la restauration des remarquables verrières du XIIIème siècle.

Trois importantes tranches de travaux ont été réalisées au cours des dix dernières années et ont permis de révéler des détails d'architecture des gargouilles et autres ornements           


 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×